Et si hier, aujourd’hui et demain je m’habillais pareil ?

vestiaire-panoplie2-640

Vous mettez combien de temps à choisir vos vêtements le matin ? Moi, ça me prend environ 10 à 15 minutes maximum. Il semblerait que certaines personnes aient trouvé la solution à ce dilemme quotidien en optant pour un uniforme.

À plusieurs reprises cette semaine et la précédente, je suis tombée via Facebook sur ce sujet. Le dernier article en date parlait d'une DA New-Yorkaise qui avait opté pour l'uniforme depuis 3 ans.
Plusieurs commentaires m'ont étonnée et m'ont donnée envie de faire ce billet. En substance, il était, pour certains, dommage de voir que "des créatifs l'étaient aussi peu" et pour d'autres il n'était pas étonnant que les "créations" se ressemblent.  
Je me suis posée la question "du pourquoi une telle réaction" ? Etait-ce, parce que c’est :
1 – une créative ?
2 – une femme ?

1 – L’habit fait-il le moine et en l’occurrence la D.A. ?

Son choix de tenue traduit-il un manque de créativité (et/ou de féminité) ? Pas le moins du monde… du moins dans le mien. Non, non, non, tous les créas ne portent pas sur eux l'ensemble de la gamme Pantone…
De tout temps, les vêtements ont servi à identifier les gens et ainsi leur coller des étiquettes : col Claudine = bourgeoisie, jean = classe moyenne, pantalon à petits carreaux bleu = boulanger, blouse blanche = infirmière, etc.
A contrario, les individus, qui par défaut non pas "d'uniforme métiers" font, il me semble, valoir par ce choix leur singularité en créant le leur. "Un uniforme oui, soit, mais le mien à moi, je ne suis pas le voisin". Comme une signature. Une marque de fabrique.

2 – Et si c'était un homme.

Ce commentaire aurait il été valable pour un homme. Karl Lagerfeld est il non créatif, car il est, me semble-t-il, toujours habillé en noir et blanc ? Nombre d'hommes sont toujours en costume, cela choque-t-il ?. "Présidents" et "puissants", Obama, Jobs, Zuckerberg le font bien, pourquoi pas le quidam? Sauf que dans leurs cas, ça vient de leur "conseillers en image" et ça leur libère l'esprit pour réfléchir à autre chose (trouver des solutions pour sauver le monde, peut-être ? ou pas…).

15 minutes de gagnées par jour, en fin de semaine ça fait 1h15.

Utiliser ces 15 minutes de réflexion devant l’armoire (ou le tas de linge pas encore plié) à faire autres choses. Que faire de ce bonus temps ? Par exemple lire, shopping en ligne (faut bien renouveler le stock de chemises blanches), des câlins à ses petits, des gâteaux ou dormir plus.
Pour ma part je trouve que c’est un parti pris graphique intéressant, et une démarche qui me tenterait bien.

Et si… j'osais

Mais à ma manière, cela pourrait être, par exemple des semaines à thème chromatique, ou encore une tenue-type par jour : par exemple lundi jupe, vendredi jeans slim, et samedi… jogging (ah ah). Souvenez-vous, il y a bien eu la mode des « vendredis casual ».  
Mais à vrai dire, je suis en jean-basket la plupart des jours ! J’ai déjà fait la moitié de la démarche. Tant que s’habiller reste un plaisir et non une contrainte, quelle qu'elle soit, amusons-nous !!!
Après tout, nous achetons bien un type de pantalon ou de top qui nous va bien, alors je conclurai ce billet par cette question : la forme n’est-elle pas "déjà" le début d'un uniforme ?

A très vite
Corinne

1 Comment on Et si hier, aujourd’hui et demain je m’habillais pareil ?

  1. JULIETTE
    avril 22, 2015 at 4:42 (2 années ago)

    Pour ma part, tout dépend de mon état d’esprit du jour et en général au réveille je sais déjà ce que je vais mettre.

    Répondre

Leave a Reply