Procrastineurs et organisés, tous pour le Bullet Journal !

img_1653-ret-rec-640Aujourd'hui, je vais vous parler du "Bullet Journal", le "Bujo" pour les intimes, c'est n’ayons pas peur des mots le IT de l’organisation sur les réseaux sociaux. Alors, si vous êtes fan d’organisation ou que vous voulez arrêter de procrastiner de façon sympa et ludique, le bullet journal est fait pour vous !

Mais c’est quoi un Bullet Journal ?

C'est un carnet "hybride" mêlant agenda, carnet de notes et listes (et autres bidules divers qu'on a tendance à mettre sur des post-it). Le concept a été inventé par Ryder Caroll, un DA new-yorkais. Le tout s'appuie sur un ensemble de petits pictogrammes et un index.

Et comment ça marche ?

C'est super simple, il vous suffit d’un carnet (de préférence A5 folioté = numéro en bas de page, sinon prévoir de le faire soi-même) et d'un stylo.

1 – Au début de votre Bullet Journal vous allez créer un lexique "graphique" de pictogrammes, c’est ce qu’on appelle les keys, que vous utiliserez tout au long de votre Bujo qui vous servira à codifier vos tâches." Ces petits symboles qui se mettront en début de ligne, ce sont "signifier".
une puce = pour une tâche
un tiret = pour une note
Une flèche = pour les tâches qui seront à reporter 
Une étoile = pour les événements importants, etc. Libre à chacun de choisir les symbôles qui lui sont les plus parlants. 

Bullet-journal-keys_640

 

2 – Ensuite, c’est la partie "index" que vous remplirez au fur et à mesure. Pour l’instant, laissez des pages blanches.  3 ou 4 pages suffisent (vous y reporterez les titres des pages, que l'on va voir ci-dessous  et leurs numéros).

3 – Ensuite, c’est la partie à proprement parler "agenda" ou vous allez noter les événements. Elle se présente sous plusieurs formes :

  • Future Log : Une vue sur 6 mois, qui tient sur une double page, 3 mois de chaque côté.

img_1672_ret_rec-futur_log-640

  • Monthly Log : Une vue mensuelle, sur cette page vous mettrez les dates à la verticale avec la première lettre du jour à coté. Si vous optez pour un carnet ligné, vérifiez qu'il y ai au moins 31 lignes.
  • Daily : La partie quotidienne. Préparez vos daily tous les matins ou tous les soirs, c'est selon l’humeur. Vous y inscrirez les tâches à faire ou à reporter d'un jour à l'autre, les événements… et n'hésitez pas à vérifier votre "Montly log" pour les reports nécessaires. Cette préparation prend cinq minutes maximum tous les jours. (Ci-dessous des principes de doubles pages "daily", moi j'utilise le n°1)

idea-daily-640

L’autre spécificité de Bujo c’est que l’on ajoute, quand on en a besoin, des pages dites "collections". Ce sont des pages thématiques : Idées jardins, livres à lire, whist list, les 10 trucs déments à faire avant 50 ans etc. Dès qu’une page "collection" se crée, on n’oublie pas d’ajouter son numéro de page et son titre à l’index (d'ou l’intérêt d’avoir un carnet folioter ou de le faire soi-même à l’avance ou au fur et à mesure). Voilà pour les grandes lignes du concept. 

MON BUJO ET MOI… 

Un Bullet Journal c’est personnel et il n’y en a pas deux pareils. puisque comme vous l'aurez compris tout est personnalisable, flexible et modifiable à tout moment. Mon Bujo me sert essentiellement pour le blog et divers trucs perso, donc rien de pro là-dedans. Il me permet de mieux gérer mon blog et d'en avoir une meilleure visibilité avec des pages "trackers" (pour vérifier mes publications et suivre l’évolution de mes abonnés sur instagram, FB etc.) mais j’ai aussi de nombreuses "collections" : "livres à lire", "idées d’articles…" etc. Pour moi avoir un bujo s’inscrit dans ma démarche personnelle qui pourrait s’appeler ainsi "se simplifier la vie et mieux s'organiser pour faire le max de choses que j'aime". Démarche que j’ai entamée depuis quelques temps.

… ET PLUS ENCORE (petite explication de ma démarche)

Alors, cette démarche a commencé en juin dernier ou j'avais publié un article "moi, égoïste ou les avantages à se lever tôt". À la publication de cet article, une amie m'avait envoyé un lien vers un article parlant du concept  "Miracle Morning", de Hal Elrod, que je n’ai pas encore lu à l'époque. Alors, sans le savoir j'appliquais déjà en partie l'esprit de ce concept, qui consiste à se lever tôt, idéalement 5h30. Pour moi, c’est 6h. Sorry je ne peux pas faire mieux pour être plus productive, créative… en bref, plus épanoui pour atteindre ses objectifs. Alors, c'est naturellement que le Bujo est entré dans ma démarche : Se lever tôt, avoir un Bujo et le monde est plus rigolo ! Bon ok j’exagère un peu. 
Pour moi, un Bujo reste surtout un outil fonctionnel, pour se simplifier les choses, même si certaines personnes font de leurs Bullet Journal des œuvres assez graphiques en y ajoutant des illustrations, du zentangle, du masking tape, etc, comme Boho Berry Papesse en la matière. Moi, je préfère rester minimaliste. Je ne suis pas contre un graphisme par-ci par là. Mais passer 20 minutes à le décorer, c'est 20 minutes que je ne passe pas à lire, écrire, photographier ou autre, mais je reconnais qu’il y en a de très chouette. 

BILAN de mon test ?

J’ai donc testé depuis début septembre le concept du Bullet Journal et pour moi qui adore les listes (et les carnets) et qui tend vers un certain niveau d’organisation… si si, même si je suis une bordélique chronique, je suis devenue BUJO addict. A force de voir "#bujo" sur mon Instagram, il était clair que l'univers tout entier m'envoyait un signe comme aurait pu le dire Maître Oogway dans Kung Fu Panda. Le retour au papier (même si je continue à écrire mes articles sur Evernote) n’est pas pour me déplaire. Alors, voilà j’ai dompté la bête, le système me convient et je le recommande, c’est à la portée de tous. Procrastineurs et organisés, simplifions nous la vie !

A très vite
Corinne

Mon carnet est un format A5 ligné de chez Muji

 

Leave a Reply